Ouvrée (artistes en alpage)
Sur une proposition de Boris Charmatz

En juin 2000, sur une proposition de Boris Charmatz, des artistes se réunissaient dans les montagnes de Haute-Savoie. Ils se retrouvaient sur un plateau, à 1700 mètres d’altitude pour un temps de rencontre et de recherche lié à leurs pratiques.
À l’issue de dix journées de travail, les artistes proposaient au public un parcours au long duquel il allait croiser, dans des espaces très divers, des propositions chorégraphiques, vocales, et plastiques.

« Dans les alpages de Savoie, que peut-il s’imaginer qui ne se dissipe pas instantanément dans le paysage ?
Qui ne tombe pas dans la poésie évidente des chants champêtres ? Qui envisage d’un autre œil la bonne vieille répartition nature / culture ?
Nos réponses procèderont avant tout d’une réflexion sur le corps… Avec l’idée de ne pas lui imposer une place rigide (fournisseur d’images glorieuses, bondissant comme il faut, remplissant son rôle d’instrument au service de la danse ou du chorégraphe). Au lieu de cela, nous le laisserons résonner avec les champs historiques, culturels, émotionnels, éthiques qui le traversent afin de rendre à nos mouvements toute leur complexité. Cela devrait permettre de ne pas décider à priori de ce qui serait « automatiquement » émouvant, érotique, violent ou humoristiques. A fortiori naturel ou culturel.
La définition même de ce que recouvre un corps, une présence ou une voix devient dès lors un sujet de questions, d’incertitudes, d’explorations singlulières.
De cette complexité, nous chercherons à produire un événement qui établisse une relation tendue avec les alpages du Semnoz.
Une relation tendue, qu’est-ce-que c’est ?
Nous imaginons des modes d’inscription dans le paysage tout à fait hétérogènes. Cet après-midi ne sera pas fait d’un seul corps (la Danse) mais de plusieurs : corps de la voix, corps du son et pourquoi pas, cor de chasse. Nous convoquerons des plasticiens, des danseurs, des poètes, et nous essayerons toutes sortes de greffes : conférence éducative, danse urbaine mise hors champs, pseudo musique montagnarde, activités en temps réel (attaque d’un arbre) ou différé (création musicale pour cassettes audio et atmosphère raréfiée)… Tout un monde pour refaire l’histoire, mettre en danger nos professions, passer un moment hors des normes habituelles mais en débusquant, aussi, les normes alpines. Pas un hymne, mais un corpus éclaté. Voilà. »
Boris Charmatz et l’Association EDNA, Extrait du livret de Bonlieu, Scène nationale d’Annecy

Le film Horace Bénédict a été réalisé par Dimitri Chamblas et Aldo Lee d’après ce projet.

Interprétation :

Boris Charmatz, Anne Collod, Simon Hecquet, Bernard Heidsieck, Matthieu Kavyrchine, Jennifer Lacey, Benoit Lachambre, Xavier Le Roy, Barbara Manzetti, Phil Minton, Jean-Luc Moulène, Steve Paxton

Et aussi des figurants : Sandie Beausse, Amandine Blanc, Graziella Bouchet, Lucie Brugel, Elise Chappaz, Jacques Chappaz, Géraldine Doré, Philippe Drevon, Karine Gassend, Claireline Gibert, Esperanza Gouraud, Violette Guillarme, Hélène Marie, Margot Mathiez, Florence Orciazzi, Julie Perret, Magali Perret, Nathalie Texier, Soraya Thomas, Katrine Tissandier

Production : Association edna

Créée en 2000 en partenariat avec Bonlieu, Scène national d’Annecy

Photo de couverture : © Fred Kihn / Ouvrée (artistes en alpage), Col du Semnoz, 2000


Partager :