La Chaise
Conception : Boris Charmatz et Julia Cima

Une personne est assise sur une chaise, les yeux fermés, immobile.
Une autre personne tente, en évitant à tout prix le contact direct, de produire un changement.

Est-il alors salvateur de croire à un possible échange entre l’espace de la chaise et l’énergie déployée alentour. L’état de concentration unidirectionnelle révèle une attention quasi obsessionnelle.
Mais alors, que se passe-t-il ?

L’un(e) reste immobile, l’autre s’essaie. S’essaie à réveiller, hypnotiser, courtiser, effrayer ; tisse une toile de signes voués au silence et à l’immuable seulement…
Mais… heureusement… la relation reste dans l’air, l’opacifie peu à peu, dans le meilleur des cas.
Sinon ?

Ce qui pourrait arriver, c’est que quelqu’un s’endorme.

Boris Charmatz


« (…) Les yeux bandés, assis sur une chaise, des spectateurs volontaires pourront ressentir la danse autrement. Les danseurs évoluent en improvisation autour d’eux, sans jamais les toucher. La danse est alors vécue d’une manière tout à fait originale : chaque pas, chaque mouvement acquiert une intensité nouvelle. Le spectateur est attentif à des détails qu’il ne perçoit peut-être pas lors d’un spectacle traditionnel (souffle, odeurs…). Une performance de près de 3h, que Boris Charmatz et Julia Cima réalisent avec pour seule musique leur souffle, le bruit de leurs pas, ou leur voix. »
Pierre Vincenot, La Dépêche du Midi, 22 janvier 2005

Durée : Variable

Interprétation :

Boris Charmatz et/ou Julia Cima

Production : Association edna
L’association edna est subventionnée par le Ministère de la culture et de la communication / Direction Régionale des Affaires Culturelles d’Ile-de-France, au titre de l’aide à la compagnie chorégraphique conventionnée.

La chaise a été présentée pour la première fois en Août 2002 dans le cadre de Statuts à l’Edinburgh International Festival.

Photo de couverture : © Liselotte Habets

  • La Chaise

  • La Chaise
    © Musée de la danse

  • Partager :