Gwendoline Robin

Gwendoline Robin vit et travaille à Bruxelles.
Art performer, elle est diplômée en Arts Plastiques à L’ENSAV de la Cambre à Bruxelles (92). 
Boursière Erasmus, elle a étudié dans l’atelier Installation/Sculpture à l’Université polytechnique de Valencia, en Espagne (91).
 Il y a dans le travail de Gwendoline Robin une immédiateté, un rapport à l’instant présent donné par la soudaineté de l’explosion, l’essence même du feu, l’évanescence de la fumée. On y est confronté à la surprise, à la peur, au danger, au soulagement, à l’émerveillement aussi, et à l’humour décalé que provoque l’artiste par la dérision. Tania Nasielski in : ‘Gwendoline Robin, Monographie d’artiste 00+7’

En 1994, première exposition d’une installation dans la galerie Camille von Scholz à Bruxelles, avec le plasticien Belge, Patrick
Corillon.
 
En 1996, elle collabore avec l’auteure Corinne Bertrand, pour une édition d’artiste « Oui mais Non » aux Editions Camomille à
la galerie Camille von Scholz.
 
En 1997, elle crée une première performance Nord/Sud avec la participation de la chorégraphe flamande Karin Vyncke.
Depuis G.R. réalise des installations et des performances autour du corps et des matériaux explosifs. 
G.R. exécute ces actions sans jouer un rôle.
L’action présentée a son sens par elle-même et se déroule en temps et espace réel. 
 
En 1999, le plasticien Belge Michel François l’invite pour une performance à l’exposition collective « Bureau Augmenté » au
NICC à Anvers.
 
Parallèlement à son travail de performance et d’installations, elle est engagée par le Groupov, dans l’équipe de la régie plateau,
pour le spectacle Rwanda 94 de Jacques Delcuvellerie (2000-2002). 
C’est à cette occasion qu’elle rencontre le compositeur et musicien américain Garrett List, avec qui elle réalisera  quatre
performances (2001 : Exposition Belgian System à Tour&Taxi, Ici et Maintenant au 251 Nord ; 2003 : Exposition Particules
élémentaires, Bruxelles ; 2004 : Entre-deux, Festival Maïs, Bruxelles ; 2005 : Jardin Urbain, Danse Balsa Marni IX, Balsamine,
Bruxelles).
 
En complément du travail éphémère des performances, elle réalise des éditions d’artiste et des vidéos, l’édition  First Alert pour
l’exposition à la maison des Arts Actuels des Chartreux à Bruxelles (1999), et l’édition Les Nuits de Gwendoline (2001) qui fut
présentée sous l’invitation de Ann-Veronica Janssens à ‘Curating the Library’ au Singel à Anvers (2004).
Par ailleurs, sa vidéo Pauvre Gwen est présentée à ‘Argos Festival’ à Bruxelles, aux Festivals ‘Danse en vol’  et ‘Danse
Balsa Marni IX’ à Bruxelles.
 
Depuis 2006, elle présente son travail lors de Festivals nationaux et internationaux de Performances (Trouble #2 et #3, aux
Halles de Schaerbeek, Momentum#2 aux Bains::Connective à Bruxelles, Festival Infr’action à Sète, Scotland’s International
festival of Live Arts, Tramway à Glasgow, Contemporary Art Norwich, à Norwich et 12th International Festival of Contemporary
Arts : City of Women, à Ljubljana.
 
En 2007, elle est artiste associée aux Halles de Schaerbeek pour la saison, elle participera aux Dimanches de la Danse, avec
quatre créations de performances et réalisera deux ateliers de constructions et pyrotechnies pour enfants.
 
La même année, la Médiatine publie une monographie d’artiste, ‘Monographie d’artistes 00+7’, à l’occasion de son exposition.
 
Depuis 2004, Gwendoline Robin est professeur à l’Académie des Beaux-Arts de Tournai, où elle enseigne l’approche de la
performance à des étudiants en architecture et arts plastiques. Elle propose aussi des workshops en rapport au corps et au
mouvement avec la chorégraphe Marian Del Valle.
 
Son engagement pour le ‘Performance-Art’ l’amène à s’associer à l’équipe de programmation artistique du Festival Momentum
# 4, une plateforme pour le Performance-Art International aux Bains::Connective à Bruxelles.
 
Gwendoline Robin associe l’objet au corps et à l’espace pour créer des installations et des performances de plus en plus
complexes, où l’objet répond à l’espace, le mouvement au feu, la lumière au son de l’explosion, et où le corps de l’artiste peut
déambuler, performer, danser avec le danger et la poésie du feu. Tania Nasielski in : ‘Gwendoline Robin, Monographie d’artiste
00+7’