Eric Martin

Après avoir pratiqué le patinage artistique pendant plusieurs années, Eric Martin rejoint la Compagnie Why Not du chorégraphe Bruno Agati avec qui il collabore de 1983 à 1989. Il participe alors à une création de Philippe Decouflé à l’occasion du défilé La Marseillaise de Jean-Paul Goude. De 1990 à 2001, il travaille à de nombreux projets du chorégraphe : Novembre, Triton, préparation et spectacle des cérémonies d'ouverture et de clôture des Jeux Olympiques d'Albertville, Petites Pièces Montées, Décodex, Marguerite, 50ème anniversaire du Festival de Cannes, film Abracadabra, Triton 2 ter et Shazam !.
Ensuite, il participe à la recréation de Meublé sommairement avec les carnets bagouet et travaille également avec Andres Wacksman, Woudi et Isabelle Tat (Cie des Colis-bruits), Fabrice Ramalingom et Sylvain Prunenec. Il collabore avec Christian Rizzo pour Avant un mois je serai revenu et nous irons ensemble en matinée, tu sais, voir la comédie où je t'ai promis de te conduire ; N° 13 (performance en odorama) et Soit le puit était profond,soit ils tombaient trés lentement, car ils eurent le temps de regarder tout autour et avec Vincent Dupont pour Jachères – improvisations et [dikr[o]matik]. Il collabore avec Yves-Noël Genod dans Le Dispariteur ainsi que Elle court dans la poussière, les roses de Balzac et participe au projet 2008 Vallée de Philippe Katerine et Mathilde Monnier.
Il est l’auteur et l'interprète de deux chorégraphies (Bonus, L’avis du pense-bête) et d’une performance (Laine sur parquet).
Au sein de l’association edna, il participe à Programme court avec essorage, installation - performance de Gilles Touyard, Julia Cima et Boris Charmatz.