Emmanuelle Huynh

Emmanuelle Huynh a fait des études de philosophie et de danse.
Elle a participé en tant qu'interprète aux projets de Nathalie Collantes, Hervé Robbe, Odile Duboc, Catherine Contour, le Quatuor Knust. Collaboratrice de la revue Nouvelles de Danse, elle a mené, depuis 1992, une série d'entretiens avec Trisha Brown.
En 1994, elle bénéficie d’une bourse Villa Médicis hors-les-murs pour un projet au Viêt-nam, et crée à son retour, le solo Mùa avec l'éclairagiste Yves Godin et le compositeur Kasper T. Toeplitz. Elle poursuit son travail chorégraphique en 1997 avec Passage, solo pour extérieur et crépuscule ; en 1998 avec Tout contre, duo pour un homme et une femme avec Dimitri Chamblas.
Convaincue que le champ du chorégraphique excède celui de la danse et que chorégraphier est une attitude, elle diversifie ses projets sur le fil d’un questionnement continu du processus de travail, de la collaboration artistique.
Elle développe un travail pédagogique en direction des écoles d'art sous forme d'ateliers ou au sein de lieux de formation pour danseurs (ex.e.r.ce à Montpellier).
Elle improvise avec la danseuse afro-américaine Elsa Wolliaston en 1998 et 2000.
Elle collabore régulièrement avec des artistes plasticiens (Erik Dietman en 1997  pour la performance Le modèle modèle, modèle ; Frédéric Lormeau pour Vasque fontaine/partition Nord, Nicolas Floc’h pour Bord en 2001 et Numéro en 2002, Fabien Lerat pour Visite guidée/vos questions sont des actes, en 2003)  et propose des performances dans des musées.
Elle organise des sessions de travail regroupant des artistes de champs différents : Hourvari, laboratoire instantané  au Centre Pompidou en 2001, Edelweiss au Centre chorégraphique national de Montpellier en janvier 2003. En 2004, a lieu Ligne d’Arrivée dans le cadre de la résidence de la compagnie au Domaine départemental de Chamarande.
Distribution en Cours, pièce pour 6 danseurs et un astrophysicien est créée fin 2000 et Bord, tentative pour corps, texte et tables, projet chorégraphique sur des textes de Christophe Tarkos (Anachronisme) s’inscrit dans des lieux de nature diverse et se reconfigure à chaque étape de travail en  2001 et 2002.
Elle réalise une installation sonore avec la compositrice Cécile Le Prado au Frac de Reims en 2002. Après une version performance à l’été 2002 à la Villa Gillet et dans les jardins de Barbirey, A Vida Enorme/épisode 1, duo à partir de textes du poète portugais Herberto Helder, est créé en novembre 2003 à Annecy puis repris dans le cadre du Festival d’Automne à Paris, au Centre Pompidou. En juillet 2004, elle est directrice artistique du festival ISTANBUL DANSE, projet de coopération entre artistes turcs et artistes français regroupant tout à la fois diffusion, pédagogie et débats.
Depuis février 2004, Emmanuel Huynh est directrice artistique du Centre national de danse contemporaine Angers (CNDC), elle y met en œuvre son projet pour ce centre chorégraphique national qui est aussi l’unique école supérieure exclusivement dévolue à la danse contemporaine en France. Heroes est créée en mai 2005 à Angers puis présentée au Théâtre de la Ville, Paris avant d’être reprise en France et à l’étranger. Emmanuelle Huynh a créé une première version solo de sa prochaine création, Le Grand Dehors, en juin 2006 à l’Ircam (Institut de recherche et de coordination acoustique/musique) dans le cadre du festival Agora.  Sur une musique de Pierre Jodlowski et un texte de François Bon, la version définitive de cette pièce pour six interprètes sera créée à l’automne 2007 à Angers.