Lénio Kaklea

 

Lénio Kaklea a étudié de la danse classique et contemporaine à l’Ecole Nationale d’Athènes et les sciences politiques à l’Université de droit.

En 2005, elle bénéficie de la bourse de la fondation Pratsika pour continuer ses études au C.N.D.C d’Angers sous la direction artistique d’Emmanuelle Huynh.

Pendant sa formation, elle étudie et collabore notamment avec Vera Mantero, Shelley Senter et Ko Murobushi.

Elle poursuit des stages d’improvisation et de composition auprès de : Eszter Salamon, Christine De Smedt, D.D. Dorvillier, Lin Snelling, Julyen Hamilton, David Zabrano, Loic Touzé, Joris Lacoste, Douglas Dunn et Robyn Orlin.

En 2008, elle reçoit la bourse danceWEB pour le festival Impulstanz à Vienne.

Depuis 2007, elle participe en tant qu’interprète aux productions suivantes : Danses libres, récital des danses libres de François Malkofsky, projet initié par François Chaignaud et Cecilia Bengolea ; Cribles d’ Emmanuelle Huynh ; Sylphides de François Chaignaud et Cecilia Bengolea ; Bad seeds de Laure Bonicel ; Express2temps de Héla Fattoumi et Eric Lamoureux (reprise de rôle) ; Levée des conflits la nouvelle création de Boris Charmatz ; Je suis un metteur en scène japonais la nouvelle création de Fanny de Chaillé.

En tant qu’artiste chorégraphe, elle a initié et dirigé Matter-of-act, un projet pour 8 spectateurs organisé initialement dans le cadre du festival d’Athènes. Matter-of-actest un projet qui a mis en place une « documentation live » des spectacles du festival par ses spectateurs. Le dispositif était simple : 8 spectateurs ont assisté ensembles aux spectacles proposés dans l’édition 2009 du festival et ont créé une pièce de 20 mn à partir de ce qu’ils ont vu (production : Athens and Epidaurus festival, 2009 – direction artistique : Giorgos Loukos). Une deuxième version du Matter-of-act a été créée et présentée dans le cadre du « Summer Intensive » à Ghent , un projet produit par Les ballets C de la B, initié par Christine de Smedt et co-organisé par Myriam Van Imschoot.

En Juin 2010, elle a organisé fluctuât nec mergitur, une opération performative avec 300 participants dans le cadre du concours « danse élargie » organisé par le Musée de la Danse et le Théâtre de la Ville de Paris.